Christian Almer, un guide d’exception

001858PM-2

Christian Almer 1826-1898

Jeune berger et chasseur de chamois de Grindelwald, Christian Almer s’engage dans la course au Wetterhorn (3692m), avec la ferme intention d’arriver avant la cordée formée par l’Anglais, Alfred Wills et son guide chamoniard, Auguste Balmat. Il emporte avec lui, ce jour-là, un petit sapin qu’il souhaite planter sur le sommet, à  la gloire de sa patrie, la Suisse. Alfred Wills et  Auguste Balmat, un peu agacés, saluent ce berger audacieux et l’invitent à se joindre à eux pour gravir le sommet !

Devenu guide, Christian Almer comptera parmi ses clients de nombreux alpinistes britanniques, et réalisera d’innombrables premières, dont le Mönch et l’Eiger dans les Alpes bernoises, la Barre des Ecrins dans les Alpes du Dauphiné et l’aiguille Verte et les Grandes Jorasses dans le massif du Mont-Blanc. Edward Whymper, accomplira de nombreuses premières ascensions avec Christian Almer et le guide chamoniard Michel Croz entre 1864 et 1865. Plus tard, il se félicitera d’avoir rencontré de tels guides, et saluera le travail admirable qu’ils réaliseront malgré la barrière de la langue.

Christian Almer sera sollicité pour des expéditions lointaines (Himalaya), mais sa femme, Margharita, ne veut pas qu’il voyage en bateau, trop dangereux !  Le couple Almer, à plus de 70 ans, célébrera son cinquantième anniversaire de mariage au sommet du Wetterhorn !

Outre son agilité et sa solide constitution, Christian Almer était un mélange de simplicité cordiale et d’honnêteté, qui lui valu de nombreux admirateurs.