La création des Clubs alpins

Basic RGBL’alpinisme naissant pousse progressivement ses pratiquants à s’organiser en clubs, suivant l’exemple de l’Alpine Club de Londres. Mais, contrairement au contexte britannique, ces clubs, qu’ils soient suisses, italiens, allemands, autrichiens, polonais ou français, naissent en lien avec des mouvements de création et d’affirmation d’identités nationales. Ils prennent donc des orientations liées aux conditions politiques et sociales de leur pays. La référence au modèle anglais est omniprésente mais avec le souhait affiché de s’en démarquer, notamment dans ces statuts jugés trop élitistes. Si les membres appartiennent plutôt à des classes sociales aisées, les méthodes de recrutement sont plus ouvertes et certains clubs, notamment italien, polonais et français, accueillent les femmes et encouragent leur participation.

Le Club alpin suisse est créé en avril 1863 au moment du développement de la Suisse moderne. Les pères fondateurs, essentiellement géologues, affirment l’orientation scientifique du club, ne se limitant pas à l’alpinisme mais s’intéressant aux Alpes en général. Le CAS adopte une structure fédérale à l’image du pays et se substitue à l’Etat dans plusieurs domaines comme la réglementation du métier de guide, l’aménagement du territoire alpin et la topographie nationale.

urlLe Club alpin italien naît en octobre 1863 suite à la première ascension italienne du mont Viso menée par Quintino Sella, géologue, alpiniste et futur homme d’Etat. Le club se donne deux objectifs principaux : celui de favoriser l’exploration, l’aménagement et la mise en valeur des montagnes, mais aussi la formation de la jeunesse et du sentiment d’appartenance à la nation italienne.

La situation du Club alpin allemand-autrichien (DÖAV) est particulière puisqu’il nait en 1873 de la fusion entre le club autrichien (ÖAV) créé en 1862 à Vienne et le club dissident (DAV) créé en 1869 suite à des désaccords internes. Cette fusion s’inscrit dans un contexte politique mouvementé entre la Prusse et l’Autriche. Le club favorise l’exploration des montagnes mal connues, l’aménagement des sentiers, la construction de refuges et la publication de guides touristiques, ainsi que la protection de la faune et de la flore et la mise en place de corps de guides.

La société polonaise des Tatras est créée en 1873 au sein d’un pays partagé entre trois grandes nations (Russie, Prusse et Autriche-Hongrie), en quête d’une reconnaissance identitaire qui passe par les confins montagneux du pays. Ils entendent ainsi développer la recherche scientifique et le tourisme dans les Carpates, protéger les espaces naturels et encourager l’accroissement de l’économie montagnarde.

Logo CAF 1874Le Club alpin français connait un retard dans sa création à cause de la guerre franco-prussienne de 1870 et ne voit le jour qu’en 1874. Il est créé en lien étroit avec la Société de Géographie. Sa vocation scientifique est donc très affirmée tout comme sa volonté d’encourager l’accès à la montagne par la construction de refuges. Il participe à la réglementation et à l’harmonisation de la profession de guide, à la protection de la nature et à la formation de la jeunesse avec des programmes pédagogiques ambitieux.

Laure DECOMBLE
Chargée des collections et des expositions
Musée Alpin de Chamonix