Archives mensuelles : juin 2015

Il y a 150 ans l’aiguille Verte

Couloir Whymper tracé©Claude GardienEn 1865, l’aiguille Verte domine la vallée de Chamonix de ses 4122 mètres et de sa virginité emblématique : flanquée de l’obélisque des Drus, elle forme l’un des motifs les plus impressionnants  des Alpes. Whymper ne s’y est pas trompé, il l’a mise à son programme de l’été. Sans doute en a-t-il parlé avec Michel Croz : natif du Tour, il a la Verte en ligne de mire tous les jours de l’année, et il connait assez le massif pour savoir que le seul accès envisageable se trouve sur le versant sud, au-dessus du glacier de Talèfre, invisible de la vallée. L’endroit est fréquenté par les cristalliers depuis longtemps.

Le 23 juin,  Whymper accompagné de Almer, Biner et Croz sont de retour de Zermatt. Ils se reposent sur la montagne de la Saxe, face aux Grandes Jorasses, au-dessus de Courmayeur. Le lendemain, ils font la première de la pointe Whymper aux Grandes Jorasses. Leur ascension n’a qu’un but : examiner le versant sud de l’aiguille Verte. Le 29 juin, Whymper, Almer et Biner font la première de la Verte par le grand couloir qui s’ouvre sur son flanc sud et la face qui le borde à gauche. Michel Croz n’est pas là : il a un autre engagement, conclu de longue date, et il ne peut participer à la première de la cime la plus emblématique de sa vallée…

SON&LUMIERE WHYMPER CROZLa première de la Verte est un évènement, Michel Croz aurait légitimement dû y participer. Mais la compétition pour les premières (qui se raréfient) est déjà féroce… L’absence de l’un des leurs, lors de cette première emblématique, provoque la colère des guides de Chamonix et, par ricochet, l’ouverture d’une voie nouvelle, plus longue et plus complexe quelques jours plus tard, à laquelle Michel Croz participe. Mais l’histoire n’est pas finie : le 17 septembre, R. Fowler, Michel A. Ducroz et Michel Balmat ouvrent une troisième voie sur la Verte, comme une tour sur un échiquier : la grande Rocheuse.  Entre elle et la Verte, un col arrondi, le col de la Grande Rocheuse (4051 m) mène à la superbe arête sommitale de la Verte. Cette voie n’est jamais devenue classique, elle est pourtant très sûre, variée et très belle.

En 2015, au début de ce mois de juin, alors que les conditions étaient optimum, trois guides de la Compagnie des guides de Chamonix, ont réalisé une ascension commémorative de la Verte. En costume traditionnel, ils ont rejoint chacun par l’une des voies réalisées cet été 1865,  le sommet mythique de l’aiguille Verte. Un film devrait bientôt retracer cette belle aventure.

La boucle est bouclée…

001-bis_modifié-1 AI9B3203

MB. Factory et l’Age d’Or de l’Alpinisme

Les Clous : de la roche à la toile
Exposition été 2015

La galerie d’art contemporain MB. Factory a décidé d’articuler son exposition estivale
autour des 150 ans de l’âge d’or de l’alpinisme.
La galerie a ouvert ses portes avec la volonté de proposer des expositions autour de la
nature et de la montagne.
Cet été, les visiteurs retrouveront sur nos murs certains des sommets vaincus à
l’époque de l’Age d’Or de l’Alpinisme.

1422-FissureLeroux-142-MonicaD

M. Dalmasso

Pour notre exposition été 2015 (de juin à septembre), l’accent sera mis comme toujours sur la montagne et, en particulier, sur le thème de l’alpinisme.
Nos deux artistes permanents, Monica Dalmasso et Michel Delamarre, exposeront des photos et des peintures reflétant ces thèmes.
Grimpeuse talentueuse, Monica fait beaucoup de montagne et réalise des prises de vues incroyables en pleine face. Elle exposera aussi des clichés de montagne plus traditionnels.

le chardonnet MichelDX600

Le Chardonnet – M. Delamarre

Quant à Michel qui connaît si bien chaque paroi, chaque face du massif du Mont- Blanc, il nous fera partager la riche palette des changements de lumière sur les cimes, les crêtes, et les pics. Dans ses toiles, la lumière danse sur la roche, comme les alpinistes du monde entier, qui viennent vivre des émotions aussi fortes physiquement qu’esthétiquement.

Nous aurons également le plaisir de vous faire découvrir trois artistes : Cécile Fourcade, une artiste qui passe toutes ses vacances dans la vallée depuis de nombreuses années. Cécile crée de délicats collages alpins en papier de soie, avec des pleins et des vides façon pochoir. Une vision poétique et fragile.
Comme nos vies suspendues sur les parois.
Olivier Tops, artiste plasticien mégevan. Olivier nous fait le plaisir d’exposer ses toiles, dont le dessin apparaît en fonction de l‘éclairage et de l’ombre portée sur des… clous qui composent l’œuvre. Des clous de la roche à la toile !
Moraine, artiste peintre, Chamoniarde d’adoption, exposera quelques toiles
abstraites de sommets, dont la puissance n’a d’égale que leur immatérialité. Les toiles
de Moraine expriment la force et la beauté de la montage avec un grand M.

Dent du Géant.Cecile FjpgX600

C. Fourcade

MoraineX600

Moraine

Bouquetin O. TopsX600

O. Tops