Les gagnants du jeu 1865

Vous avez été nombreux à répondre à notre jeu concours et nous vous en remercions. Nous espérons que vous avez pris beaucoup de plaisir à chercher, à fouiller dans vos archives et à redécouvrir l’Age d’Or de l’Alpinisme. N’oubliez pas de nous suivre tout au long de l’été à travers les expositions, conférences, séances de cinéma, pièce de théâtre, mais aussi sur notre blog et notre page Facebook. Bon été à tous.

Un grand bravo aux 10 premières personnes qui ont trouvé le nom de ces huit alpinistes.

Sarah Ligeon – Cathy Ravanel – Alice Coldefy – Tom Redureau – Jean-Pierre Ravanel – Stéphanie Carrel – Marie-Claude Pautre – Marie Françoise Buonamassa – Marie-Claude et Gérard Hervé – Brigitte Djajasasmita.

Les huit alpinistes présentés devant le bureau des guides de Chamonix ont réussi en 1865 des premières sur les sommets suivants : Grande Mesule, Unter Gabelhorn, aiguille de Bionnassay, Pigne d’Arolla, Grand Cornier, Piz Roseg, Cervin, Punta di Vallunga, Trifthorn, Punta San Matteo, Breithorn de Lauterbrunnen, aiguille Verte, Obergabelhorn, éperon de la Brenva, Wetterhorn, Cervin, Wellenkuppe, Ruinette, Jungfrau, Piz Varuna, Brunegghorn, Pizzo Tresero, Grandes Jorasses, Silberhorn et le Nesthorn.
Soit 29 premières ascensions, ils méritent bien d’être honorés 150 ans plus tard.

QUIZZ1865

1 - Christian ALMER (1826-1897) – Grindelwald, Suisse

ll passe sa vie  à travailler la terre, chasser et faire le guide. C’est en 1854 que commencent ses innombrables ascensions et ses nombreuses premières dans toutes les Alpes avec quelques uns de ses fidèles clients. En France, il explore le massif du Haut-Dauphiné avec Coolidge, réussissant 23 premières. A Chamonix, l’aiguille Verte compte déjà 21 tentatives. Le 28 juin 1865, avec Whymper, il bivouaque  sous le grand rocher du Couvercle . Le 29 départ à 3h10, sommet à 10h15 : « ascension sans histoire, les conditions étaient bonnes, l’attaque avait porté au bon endroit ». Il est l’un des premiers guides à faire des hivernales ce qui lui coûte  ses orteils.

2 – Melchior ANDERREG (1827-1914) – Meiringen, Suisse

Il commence vraiment sa carrière en 1853 pour la terminer en 1901 : plus de 150 sommets, près de 3000 jours en montagne et 30 premières. Si Melchior a eu beaucoup de clients, quelques-uns lui sont fidèles comme Leslie Stephen, l’un des fondateurs de l’Alpine Club, ou la famille Walker, première du plus haut sommet des Grandes Jorasses et avec Lucy, la fille, la première féminine du Cervin. Tous louent son élégance, son savoir être et son habileté. Dans le massif, son coup d’éclat est la première ascension de l’éperon de la Brenva en 1865, en face est du Mont-Blanc.

3 – Michel CROZ (1830-1865)  Chamonix, village du Tour

Remarqué en 1859 par William Mathews, il guide la plupart des grands alpinistes britanniques de l’époque. De 1860 à 1865, il réalise 16 premières ascensions remarquables, notamment avec Edward Whymper. Le 14 juillet 1865, il conduit la cordée victorieuse du Cervin. A la descente, il est entraîné dans une chute : fin d’un grand guide « …aimé de ses camarades, estimé des voyageurs, une présence qui rayonnait ».

4 - François DEVOUASSOUD (1831-1905) – Chamonix, hameau des Barrats

Entré au séminaire pour devenir prêtre, il en revient  instituteur. Guide à 18 ans, il parcourt tous les massifs des Alpes. En 1865, il réalise 6 premières du Valais aux Dolomites, notamment avec son client Douglas Freshfield. Fidèle en amitié, doté d’un grand sens de l’humour, ils conduisent ensemble, en 1868, la première expédition de l’alpinisme. Sur les hauts sommets du Caucase, ils réussissent deux premières à plus de 5000 mètres. Plus tard, ils explorent des massifs des montagnes de Norvège et des Açores, d’Afrique et du Moyen-Orient.

5 – Jean-Antoine CARREL (1829-1890)  – Valtournenche, Italie

Surnommé « le Bersaglier » du nom des commandos dans lesquels il sert pendant les trois guerres d’indépendance de l’Italie et « le coq du village » chez lui. On imagine un caractère bien trempé, un leader naturel. Il faut bien ces traits de caractère pour faire du Cervin sa montagne. Première approche en 1857, vite repéré pour ses qualités de rochassier il est de presque toutes les tentatives. Le 14 juillet 1865, engagé pour la huitième fois sur l’arête italienne du Lion avec trois compagnons il est devancé par Whymper sur le versant suisse. Il y retourne le 17 juillet pour arriver au sommet et  encore 51 fois tout au long de sa carrière de guide.

6 – Jakob ANDERREG (1829-1878) – Meiringen, Suisse

C’est son cousin, Melchior Anderreg qui l’initie au métier de guide. Ils font de nombreuses premières ensemble. Quand Melchior se montre réfléchi, Jakob s’engage avec une audace folle, certain de forcer le passage, comme à l’éperon de la Brenva, sans crampons et sans possibilité de retour. En 1876, il réalise deux remarquables premières dans le bassin du glacier d’Argentière : la face nord des Courtes et surtout la face nord de l’aiguille Verte, par le couloir Cordier du nom de son client français qui l’accompagne.

7 – Michel PAYOT (1840-1922) – Chamonix, hameau des Moussoux

Guide en 1863, second de Michel Croz qui dira de lui « Encore jeune mais il lui est certainement réservé un grand avenir ». En 1864, il participe à cinq premières et en 1865 il conduit la première ascension de l’aiguille de Bionnassay. En 1870, avec James Eccles il réussit l’aiguille du Plan et en 1877, avec le même, il réalise son chef d’œuvre, le premier itinéraire dans la grandiose et immense paroi sud du mont Blanc. « Un des guides les plus complets de sa génération ».

8 – Peter TAUGWALDER père (1820-1888) – Zermatt, Suisse

Guide et paysan, il est reconnu comme un alpiniste expérimenté. En 1851, il réalise la seconde ascension du troisième plus haut sommet des Apes, l’Otzspitze, 4634 m, sur le mont Rose. Du 1er au 7 juillet 1865, avec Lord Francis Douglas, il réussit la conquête de quatre  sommets dans le Valais. Le 13 juillet il accepte de se joindre à la cordée que constitue Whymper pour attaquer  le Cervin. La suite, c’est le terrible accident à la descente. La commission d’enquête ne retient aucune charge contre lui mais la rumeur, injuste, le poursuivra jusqu’au bout.